Soie de lotus

Posted By on 3 Mar 2014 | 12 comments

Durant notre boat-trip sur le lac Inlé, nous avons découvert que l’on peut produire de la soie à partir de tiges de lotus. Nous avons visité une fabrique artisanale où nous avons eu tout plein d’explications.

Quand vous cassez une tige de lotus, ça donne ça :

24641-1

On peut voir les petits fils de soie qui sont suffisamment solides pour tenir le demi-bout qui pend en l’air ! Il y a donc des petites mains qui passent leur journée à casser du lotus pour en extraire la soie.

24642-1

Il faut ensuite filer les morceaux de soie. Il faut environ une dizaine de tiges de lotus pour une vingtaine de centimètres de fil. Autant dire qu’il y a du boulot !

24658-1

Les fils sont ensuite utilisé pour créer du tissu, à l’aide de métier à tisser. C’est impressionnant de les voir travailler.

24655-1
24646-1
24649-1

Il y a des pédales (en bambou) sur les machines, qui sont utilisées pour les motifs. Les fils sont en coton, en soie, et éventuellement les deux, avec des densités de tissage différentes. Les fils sont teintés, et il est possible de faire des motifs en alternant les couleurs sur un même fil.

24654-1

Les tissus servent à produire principalement des longyis (le vêtement local, pour homme et femme), et des écharpes. On s’est du coup laissé tenter, on est maintenant mieux intégrer !

24705-1
24706-1

12 Comments

  1. elles maîtrisent la technique ces jeunes femmes, les métiers à tisser ont du intéresser Solenne, vous avez bien fait d’adopter le costume local cela vous va très bien avec les couleurs vous allez vous fondre dans le paysage et cela n’a pas l’air de peser bien lourd pour les sacs à dos pleins de bisous

    • Oui, c’est léger a porter avec la chaleur qu’il fait. La jeune fille qui faisait la visite était très gentille et elle expliquait bien.
      A plat dans le sac, ça devrait le faire 😉

    • Rooo ! Nadine…
      Sérieusement, j’adore ces machines, ça m’épate. Il y a plein de mécanismes complexes et pourtant elles utilisent ça tellement simplement !

  2. solenne tu es superbe! toi guilhelm tu m’impressionnes on te prendrait pour un moine!sûr tu peux en tirer de gros avantages…….la sébille,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,
    c’est un travail monumental pour ces jeunes filles et comment sont elles rémuneres i?
    interessant car pour moi la soie c’etait les cocons

  3. coucou
    la démonstration de tous ces métiers est magnifique, elle démontre un savoir faire et une dexterité sans pareil. pour le marché flottant vous pourrez je pense ( c’était il y a déjà très longtemps 20/25 ans ) en voir au vietnam sur la
    baie d’along , des centaines de sampans sur lesquels les paysans vendent leurs légumes, fruits et artisanat également. j
    je suis en admiration devant les pêcheurs ils sont d’une élégance, c’est magique je ne sais pas comment ils peuvent tenir sur leur embarcation.
    Par contre vous je ne savais pas que vous partiez visitez une partie du monde
    pour faire du mannequinat , mais cela vous va très bien et cela doit être confortable sauf pour faire du vélo peut-être.
    bisous

  4. Vous êtes superbes en longyis ! zerØchain, on t’a appris à le mettre en mode « paso hkadaung kyaik » ? (très pratique pour faire du vélo d’ailleurs) Je veux une photo en ce mode ! 😀

    • Ha ha. Le mode classique me va très bien, les vélos ayant des cadres pour filles ça ne gène pas 😀
      Les mecs de la forge étaient en ce mode sexy 😉

  5. J’aime beaucoup les couleurs que porte Solenne. Quant à Guilou, cela change et c’est sympa.
    Que portes-tu au poignet gauche Guilou ?

Submit a Comment