Premiers pas au Canada

Posted By on 11 Oct 2020 | 0 comments

Le Canada… Enfin ! C’est la Colombie-Britannique qui accueille nos premiers pas dans ce pays, et qui nous hébergera pour une quinzaine de jours. Une destination dans nos têtes depuis un petit moment déjà, particulièrement Vancouver où nous avons atterri. Trop longtemps peut être, trop de temps laisser à l’esprit pour se construire une image toute prête de ce que nous allions trouver. C’est pourtant un travers que nous avions réussi à mettre de côté, mais l’excitation liée à la possible découverte d’un eldorado pour vivre rend l’exercice compliqué.

Et pour couper court à tout suspense, sautons directement au bilan que nous avons de cette ville. Certains quartiers que nous avons pu visiter sont magnifiques, et semblent avoir été sculptés directement dans la nature contrairement au semblant de nature artificiellement ajouté qui est malheureusement trop courant. Le cœur de la ville est agréable mais sans plus. Côté port, la proximité de l’océan ne donne pas l’impression d’avoir été exploitée comme c’est le cas à Auckland, Sydney, Wellington ou encore Freemantle. À noter qu’il y a une piste nautique pour les hydravions dans le port, dont le bruit se répercute fortement dans cette partie de la ville.

La seconde moitié de la presqu’île sur laquelle se trouve Vancouver est un parc bien verdoyant : Stanley Park. D’avoir une telle possibilité de s’évader dans la nature tout en restant au centre de la plus grosse ville de l’état est assez magique. Imaginez que vous puissiez faire une randonnée en forêt tout en étant au centre de Toulouse… C’est de fait la destination de beaucoup de monde, piétons comme cycliste. Nous n’avons pas eu le temps de faire le tour du parc, qui fait tout de même une dizaine de kilomètres (et à notre décharge, nous en avions déjà une vingtaine dans les pattes !).

Le quartier où nous dormons pour cette première nuit canadienne (West Point Grey) se trouve a une dizaine de kilomètres à l’ouest du centre-ville, en dehors de la presqu’île donc. Beaucoup d’arbres y vivent, donnant l’impression que le quartier s’est installé progressivement dans la forêt, et bien qu’ayant pris le dessus, a laissé tout de même quelques marques du passé des lieux.

En marchant vers le nord, on arrive sur la côte de la baie Burrard, avec sa plage Jéricho qui laisse profiter tranquillement de magnifiques couché de soleil.

Nous ne sommes restés que quelques jours à Vancouver, le temps de découvrir la ville et ses environs. Parmi ces derniers, le parc régional Lynn Headwaters, facilement accessible en bus depuis la ville. Il offre plusieurs randonnées permettant de se perdre temporairement dans la nature, en profitant de quelques cascades et de la forêts.

Nous avons ensuite traversé le détroit de Georgia pour rejoindre Vancouver Island, île sur laquelle nous avons continué notre aventure que nous raconterons dans un prochain article.

Submit a Comment