Le large canadien

Posted By on 25 Oct 2020 | 1 comment

[Retrouver le début de l’aventure canadienne ici.]

Durant notre roadtrip sur l’île de Vancouver, nous avons eu l’occasion de faire de excursion en mer. La première au départ de Ucluelet, sur la côte ouest. La seconde au départ de Campbell River, sur la côte est.

Ucluelet donne directement sur le Pacifique, et les eaux donnent l’impression d’être plus sauvage que de l’autre côté de l’île. Nous partîmes donc une après midi en mer dans l’espoir de voir des baleines (principalement, mais tout membre de la faune marine était bien entendu le bienvenu) dans le bateau de Cameroun, l’organisateur de l’excursion qui s’est révélé très sympathique et passionné. La sortie était prévu pour un groupe d’une dizaine de personnes, mais nous étions les seuls.

Les baleines sont restées hors de vue, mais nous avons pu rencontrer quelques phoques et lions de mer roupillant sur des îlots que nous avons croisé.

Sans oublier un magnifique Pygargue à tête blanche qui semblait être le berger de tout ce beau monde.

Nous avons repris la mer à Campbell River, avec pour guide Gary de Aborginal Journeys cette fois, qui s’est révélé lui aussi un guide passionné.

Une des premières que nous sommes allés voir est l’impact du fort courant (parmi les plus forts existant) qui règne dans ces eaux. Ce courant crée une différence de niveau allant jusqu’à 1m de haut. Nous avons aussi pu observer de nombreux typhons permanents engendrés par le courant. Ne s’aventure par dans ces eaux qui veut, et nous avons pu ressentir la force du courant alors que nous passions.

Ce type d’excursion est monnaie courante dans le coin. Au delà du tourisme, il y a aussi de nombreux taxi-bateaux. Nous avons pu discuter avec un de ces taxis qui nous a montré des photos d’orques ou de baleines ou encore d’ours (ces derniers viennent manger des crabes sur la plage) qu’il croise « habituellement » et nous a laissé rêveur…

Du fait qu’il y ait différent bateaux de tourisme, de taxi ou encore de recherche, un réseau existe via radio/sms pour prévenir les différents protagonistes de la présence de baleines ou autres animaux. La loi impose de ne pas s’approcher en bateau à moins de 100m pour protéger les animaux de l’humain (ce qui n’empêche pas de les voir d’un peu plus près si ces animaux décident de s’approcher). Et nous avons senti qu’au delà du respect de ces consignes, il y avait un réelle volonté de préserver la faune.

Nous avons alors vu notre première baleine à bosse. Un peu d’eau dans l’air pour commencer, puis la bosse qui surgit de l’eau avant de replonger. La taille de la bosse laisse imaginer un animal énorme qui rend l’expérience presque irréelle, et une sensation étrange nous envahie alors que son dernier plongeon nous indique qu’elle va passer sous le bateau.

Les baleines n’ont pas été les seules à croiser notre route ce jour là. Un groupe de dauphins nous a aussi accompagné quelques temps. Comparé à la puissance calme d’une baleine, on a une impression de frénésie avec des individus qui sautent partout !

Nous avons croisé plusieurs fois des baleines durant notre excursion. Certaines ont mis de côté leur timidité pour nous dévoiler un peu plus que leur bosse. Pour résumer, nous avons vécu des moments magiques.

1 Comment

Submit a Comment