nomadoFICHE : Laos

Toutes les infos utiles pour le Laos!

Quand êtes-vous partis?

Nous sommes arrivés au Laos en avril. Le climat en journée était toujours aussi chaud et humide que pour la Thaïlande et le Cambodge un mois plus tôt. À la différence que la température ait tendance à se rafraichir avec les orages du soir, pour notre plus grand plaisir.

 

Quel visa avez-vous pris?

Nous avons pris notre visa directement à la frontière entre le Cambodge et le Laos. Ayant entendu et lu de mauvais commentaires sur ce passage à la frontière, nous étions un peu inquiet et nous pouvons désormais vous le confirmer : si vous ne voulez pas payer de bakchich, c’est une bonne galère.

Nous avons donc obtenu nos visa à la frontière entre le Camdboge (Trapeang Kriel) et le Laos (Dong Kalaw). Le visa en lui-même n’est pas difficile à obtenir. On prend votre passeport et l’argent du visa et les choses se font par les gardes frontières. Le problème c’est qu’il vous faut le tampon d’entrée sur votre passeport et que ces mêmes gardes vont vous demander de l’argent pour cela… Nous avons quand même obtenu un visa touristique de 30 jours. Vous pouvez lire en détail cette aventure ici.

 

Où êtes-vous allés ?

Nous avons traversé le pays de bas en haut en longeant le Mékong puis en traversant le centre du pays pour enfin arriver à la dernière frontière du nord du pays avec le Vietnam.

Les 4000 îles

Nous avons fait une longue halte sur l’île de Don Det, certainement la plus populaire pour les routards. Mais contrairement aux commentaires de bouquins et des blogs, il n’y avait personne à l’époque où nous y sommes allés. Vous trouverez une chambre-bungalow pour quelques euros, sûrement avec une terrasse commune qui vous permettra de bien profiter des hamacs le long du Mékong! L’île se visite en une demi-journée à pied.

Pour visiter la seconde île, nous avons loué des vélos pour la journée afin de découvrir les cascades et la plage. Le pont entre les deux îles est payant et inclut la visite de la cascade, qui est plutôt chouette à voir. Nous avons aussi profité du courant du Mékong pour faire une balade en kayak sur ce fleuve qui est immense. Malheureusement, nous n’avons fait qu’apercevoir les nageoires des dauphins irrawadins en voie de disparition. A ne pas manquer non plus, la plus grande cascade d’Asie Kong Phapheng qui est impressionnante par son débit même en saison sèche.

Nous avons ensuite continué notre route en parcourant les plateaux bolovens réputés pour ses producteurs de café et ses paysages splendides. Pour cette partie, nous avons loué un scooter pour 4 jours à Pakse chez Yves. C’est un belge installé là-bas dont tout le monde nous a parlé dès qu’il s’agit de louer un scotter ! Nous avons particulièrement apprécié la cascade qui semblait inaccessible à la date où nous y sommes allés. Elle se situe sur la grande boucle et pour y arriver il faut prendre un bout de piste qui vous conduit à un homestay au milieu de la forêt. Voir le récit de ces quatre jours ici, ici, ici, et ici.

Après les plateaux, nous avons également exploré le site de Champasak. Le temple est en ruine mais c’est sympa. Il est situé sur le haut d’une colline ce qui donne un point de vue sur toute la vallée.

Konglor

Konglor fait partie d’une autre boucle faisable en scooter (mais notre budget ne nous a pas permis de la faire !). Cette dernière peut se faire au départ de Thakhek, ville que nous n’avons vraiment pas aimé et que nous avons donc fuit pour le village de Konglor. Le change valait le coup. Konglor se situe à l’extrémité d’une vallée connue pour sa grotte et sa rivière souterraine de 7km. Ce petit village est très sympathique, peu de touristes y reste plus d’une nuit pourtant il existe de petites randonnées d’une journée à faire aux alentours. Pour y loger, il existe de nombreux homestay ainsi que quelques guesthouses et certainement (malheureusement ?) de plus en plus.

Luang Prabang et le nord du Laos

Luang Prabang ressemble à un petit village touristique francais. Tout y est plus cher et fait pour les touristes occidentaux excepté les échoppes ‘buffets’ qui prennent place le soir à la place du marché. Du fait du peu d’authenticité de ce village, où la notion du « touriste-porte-feuille » atteint son apogé, nous n’avons que peu accroché.

Pour monter jusqu’à Muang Khua, nous avons pris le bus certainement le plus horrible de notre séjour en Asie ! Bien que la route soit plus que horrible, ce n’est heureusement pas le cas du paysage. L’autre option, qu’après coup nous regrettons de ne pas avoir choisi, est de venir en bateau de Nong khiaw. D’autres backpackers l’ont fait et en étaient ravis!

 

Comment avez-vous circulé ?

Dans ce pays, nous avons emprunté pas mal de moyens de locomotion différents. Bien sûr le bus, il faut compter un journée de transport pour aller d’une ville à une autre sur des routes plus qu’accidentées ou non construites. Nous avons loué un scooter, ce qui est vraiment à faire pour visiter à fond des petits villages. Et vient ensuite le vélo et le kayak pour visiter les alentours.

 

Combien avez-vous dépensé?

Le Laos n’est pas un pays qui coûte cher pour cause nous sommes à 27€ en moyenne par jour pour deux personnes comprenant les accommodations, les repas et transports. Sans oublier que ce montant inclut la location du scooter pour quatre jour avec l’essence.

 
Pour en savoir plus sur notre trip au Laos, vous pouvez consulter les différents récits de nos aventure sur le blog.